Les incroyables découvertes de la justice derrière les faux listings bancaires du « carton suisse »

Par et

Trois ans après nos révélations, la justice est aujourd’hui certaine d’avoir identifié le principal auteur des faux listings bancaires du « carton suisse », une vaste opération de déstabilisation du fisc, de la justice et... de Mediapart. Il s’agit d’un baron issu de la noblesse prussienne et écossaise, renvoyé devant le tribunal pour « faux », « tentative d’escroquerie » et « dénonciation calomnieuse ». Il dément les faits.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Il s’agit sans nul doute de la plus grande histoire de forgerie bancaire depuis l’affaire Clearstream. Trois ans après les révélations de Mediapart sur le « carton suisse » – des milliers de faux documents bancaires helvètes envoyés au Parquet national financier (PNF), au fisc et à Mediapart sur de prétendus fraudeurs français –, la justice est aujourd’hui certaine d’avoir identifié le principal protagoniste de la manipulation et a décidé, le 29 juillet dernier, de le renvoyer devant le tribunal correctionnel pour répondre de trois délits présumés : « faux », « tentative d’escroquerie » et « dénonciation calomnieuse ».