A Aix, une mendiante rom jugée en appel pour maltraitance

Par

Condamnée à un an de prison ferme pour maltraitance sur ses deux enfants avec lesquels elle mendiait à Nice, une jeune femme rom était jugée en appel le 17 octobre à Aix-en-Provence, quelques jours à peine après son accouchement. L’avocat général, jugeant la peine « trop sévère », a réclamé six mois de détention.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le visage fermé, ses longs cheveux noirs attachés dans le dos, Bianca, 24 ans, se tient debout, entourée de trois policiers, dans le box en verre de la cour d’appel d’Aix-en-Provence. Elle ne comprend pas le français et se penche pour entendre par l’Hygiaphone les questions traduites par son interprète roumaine. En détention depuis le 6 juin au quartier des femmes de la maison d’arrêt de Nice, la jeune femme rom a donné naissance le 9 octobre à une petite fille, née par césarienne. La situation paraît humainement choquante.