A République, derrière l’émotion, le spectre de la division

Par et

Le rassemblement parisien suite à l’attentat de Conflans-Sainte-Honorine a regroupé beaucoup d’enseignants et de personnalités politiques. Mais au-delà de la solidarité et du recueillement, des tensions entre manifestants ont ébréché l’union affichée.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Des milliers de personnes côte à côte. À défaut d’être ensemble ? Ce dimanche 18 octobre, la place de la République était pleine pour rendre hommage à Samuel Paty, assassiné deux jours plus tôt lors d’un attentat terroriste, alors qu’il sortait du collège de Conflans-Sainte-Honorine (78), où il était professeur d’histoire-géographie. Tout au long de l’après-midi, la solidarité a été au rendez-vous, mais aussi beaucoup d’inquiétudes et de colère, ainsi que des tensions liées aux déchirures idéologiques autour du rapport à la République et à la laïcité.