Fillon passe en équilibriste devant les maires en colère

Par

Mardi 17 novembre, devant une salle de maires chauffés à blanc, le premier ministre a réussi à retourner un auditoirehostile. Du coup, la liste des concessions et des promesses du gouvernements'est allongée démesurément. La partie n'est cependant pas jouée. Dès mercredi,Christine Lagarde revient devant ceux qui se vivent comme des «vassaux»en devenir.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Méchant coup de pression pour François Fillon, mardi 18 novembre, dans l'après-midi à l'ouverture du congrès de l'association des maires de France (AMF), qui l'ont d'abord accueilli comme il suit :