A Bergerac, un élu UMP refuse «un débat qui stigmatise une population»

Par

Faut-il poursuivre le débat sur l'identité nationale? ABergerac (Dordogne), les élus ont choisi: ce sera non. Jeudi 17 décembre, lors duconseil municipal, les représentants de droite comme de gauche ont votéune motion refusant ce débat et signél'Appel de Mediapart. Tous, y compris l'UMP Adib Benfeddoul. L'élu du parti présidentiel justifie son choix par les «nombreux dérapages» des dernières semaines. Entretien.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Faut-il poursuivre le débat sur l'identité nationale ou non? A Bergerac, les élus ont choisi: ils n'ont pas participé au premier débat de Dordogne, organisé vendredi 18 décembre dans leur commune. La veille, lors du conseil municipal, les représentants de droite comme de gauche ont voté une motion – proposée par une élue des Verts – refusant ce débat et signé l'Appel de Mediapart intitulé «Nous ne débattrons pas». Tous, y compris l'UMP Adib Benfeddoul.