Même sans le FN, l’outre-mer politique ressort bouleversé des régionales

Par

Le Front national a réalisé des scores anecdotiques dans l'outre-mer, mais le paysage politique ultramarin a lui aussi délivré de grandes surprises électorales. Les résultats du scrutin provoquent un important changement de l'exécutif local aux Antilles.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Non, les Républicains (LR) n'ont pas remporté sept régions sur treize aux dernières élections, tandis que la gauche en aurait conservé cinq. Le scrutin des 6 et 13 décembre derniers concerne bien dix-sept régions, si l'on prend en compte les collectivités françaises d'outre-mer que sont la Martinique, la Guadeloupe, la Guyane et La Réunion. Ainsi, les principaux partis de droite et de gauche font jeu égal en dirigeant 8 régions chacun. Les régionalistes complètent cette carte électorale, en prenant la tête d'un seul exécutif (en plus de la Corse).