Montebourg, ou l’aventureux pari du souverainisme des deux rives

Par et

L’ex-socialiste se prépare pour 2022 en tentant une synthèse entre gauche républicaine et droite gaulliste autour du redressement d’une France au bord du gouffre. Une ligne « disruptive » qui, pour l’heure, ne convainc pas grand monde dans les appareils partisans.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Ces derniers temps, Arnaud Montebourg a déjeuné avec beaucoup de monde. Guère étonnant pour un possible candidat à la présidentielle. Ce qui l’est davantage : l’ancien socialiste a multiplié les rencontres avec des figures de droite. Contacts avec Henri Guaino, le conseiller spécial de Nicolas Sarkozy (et plume du « discours de Dakar »), déplacement prévu dans les Côtes-d’Armor aux côtés de deux députés Les Républicains (LR), Marc Le Fur et Olivier Marleix, pour soutenir les représentants syndicaux du site de Nokia menacé de plan social…