Quand les footballeurs perdent... leurs économies

Par

L’Équipe révèle une escroquerie dont auraient été victimes une soixantaine de footballeurs professionnels, appâtés par des investissements a priori juteux dans l'immobilier. Certaines victimes sont aujourd'hui surendettées et quelques-unes même ruinées. Deux plaintes ont déjà été déposées, d'autres seraient en cours.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« Avec cette affaire, nous sommes en Ligue des champions de l’escroquerie ! » ironise maître Yassine Maharsi, l’avocat de plusieurs joueurs qui s’estiment floués. Cette citation est tirée de l’enquête que consacre L’Équipe à un délit méconnu : l’escroquerie aux joueurs de foot. Comme dans les principales escroqueries de ces dernières décennies, le scénario épouse un schéma classique. Les escrocs, ici des intermédiaires et conseillers en gestion de patrimoine, font profiter leurs proies, là des footballeurs professionnels – une soixantaine selon le quotidien sportif – d’un placement immobilier qui s’avère rémunérateur, puis les premiers proposent aux seconds un nouvel investissement qui promet d’être encore plus juteux mais pour lequel il convient de mettre beaucoup d’argent… C’est là que se situe l’arnaque. En l’espèce, les joueurs étaient convaincus de miser sur des programmes liés à la conservation du patrimoine historique, des programmes qui vont se révéler des gouffres financiers.