Avec un groupe à l’Assemblée, Mélenchon réussit son pari

Avec plus de 15 élus, La France insoumise va former un groupe parlementaire. Mélenchon est élu à Marseille, comme plusieurs de ses cadres. Le PCF compte quant à lui 10 députés. Mais les deux formations peuvent-elles s’entendre ?

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Au Dock des Suds, à Marseille, les militants sont bien plus nombreux qu’au premier tour. Beaucoup sont venus de circonscriptions éloignées où La France insoumise a été éliminée dès le premier tour, comme Serge et Claire, 33 et 34 ans, un avocat en droit du travail et une administratrice culturelle, arrivés d’Arles avec leur bébé « pour retrouver des amis, histoire de fêter au moins un truc durant ces élections ». Après avoir même douté de la capacité de FI à constituer un groupe parlementaire (15 députés), le nombre de députés annoncés (plus de 25 en comptant les communistes, plus encore en comptant certains élus d’Outre-mer) leur a rendu le sourire. Ils comptent sur eux « pour mettre le bordel » à l’Assemblée nationale, voire dans la rue en lien avec les mouvements sociaux. « Mais ça reste inadmissible de faire si peu de députés après un tel score à la présidentielle. J’espère que demain on aura de vraies élections démocratiques et proportionnelles », dit Serge. 

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

À ne pas manquer

Fiscalité — Analyse
Le budget de la ville de Paris est-il vraiment une escroquerie ?
Le ministre des comptes publics Gabriel Attal estime que la gestion budgétaire de la mairie de Paris s’apparente à une pyramide de Ponzi. Une vision caricaturale, qui plus est venant d’un gouvernement qui creuse le déficit de l’État à coups de baisses d’impôts.  
par Mathias Thépot
L’affaire Kohler — Enquête
Le n° 2 de l’Élysée, Alexis Kohler, s’enferre dans le déni face aux juges d’instruction
Mis en examen pour « prise illégale d’intérêts » en septembre, le secrétaire général de l’Élysée se voit reprocher « sa participation » comme haut fonctionnaire, entre 2009 et 2016, à des décisions touchant le groupe MSC, lié à sa famille. Lors de son interrogatoire, il s’est dit « choqué » que « son intégrité » soit mise en cause.
par Martine Orange
Asie et Océanie — Analyse
Xi Jinping, le pompier pyromane
L’atelier du monde est au bout du rouleau et dans toute la Chine, des protestations réclament la fin des mesures draconiennes de contrôle social décidées au nom de la lutte contre le Covid. Le numéro un chinois est pris au piège de sa politique autoritaire.
par François Bougon
Violences sexistes et sexuelles — Analyse
Ce que deviennent 100 affaires révélées depuis #MeToo
Que sont devenues les révélations en avalanche dans les médias français depuis #MeToo, en 2017 ? Ont-elles été judiciarisées ? Quelles en ont été les conséquences ? Mediapart a décortiqué 100 dossiers parmi les plus retentissants.
par Lénaïg Bredoux, Donatien Huet et Marine Turchi