Le raz-de-marée annoncé est moins important que prévu. Mais il a tout de même emporté beaucoup de monde sur son passage. En gagnant 350 des 577 sièges que compte l’Assemblée, La République en marche (308 élus) et ses alliés du MoDem (42 élus) ont offert à Emmanuel Macron la majorité absolue sur laquelle il n’osait parier il y a encore quelques mois. Avec au moins trois groupes d’opposition assurés (LR-UDI, La France insoumise et le Parti socialiste), et l’entrée au Palais-Bourbon de fortes personnalités telles que Marine Le Pen (FN) et Jean-Luc Mélenchon (FI), le gouvernement se prémunit également du risque d’une chambre monochrome, où le débat parlementaire aurait eu bien du mal à exister.