Marine Le Pen doit bien rembourser 300.000 euros, selon la justice européenne

Par

La justice européenne a confirmé, mardi 19 juin, que Marine Le Pen devait rembourser près de 300 000 euros réclamés par le Parlement européen, en raison de l’emploi de sa cheffe de cabinet comme assistante parlementaire. L’Office européen de lutte antifraude (OLAF) avait demandé, en juin 2016, le recouvrement de cette somme.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La justice européenne a confirmé, mardi 19 juin, que Marine Le Pen doit rembourser près de 300 000 euros réclamés par le Parlement européen, en raison de l’emploi de sa cheffe de cabinet comme assistante parlementaire lorsqu’elle était eurodéputée.