Violences sexuelles: à Saint-Nazaire, la mairie appelle à la «discrétion»

Par

La majorité municipale se déchire toujours sur l’attitude à tenir face à des accusations de violences sexuelles en son sein. Le maire et son entourage dénoncent une instrumentalisation politique et une médiatisation à outrance. Ils rappellent les employés municipaux à leur obligation de réserve.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La tension n’a pas baissé, bien au contraire. Depuis la révélation des violents désaccords au sein de la majorité municipale PS-PCF-EELV-PRG de Saint-Nazaire à propos de soupçons de violences sexuelles, l’ambiance est toujours aussi pesante dans la ville dirigée par le parti socialiste.