Stefan: «Vingt ans ont passé, rien ne s'est amélioré»

Par
Stefan Papouka a 47 ans. Après la chute de Ceausescu, il est parti sur les routes d'Europe pour aboutir en France en 1994. Aujourd'hui, il est las: «J'ai lutté surtout pour ma famille, pour donner une chance à mes cinq enfants. Je suis fatigué de réfléchir pour trouver des solutions, un vrai métier, un logement.»

La lecture des articles est réservée aux abonnés.