Devedjian accuse le clan Sarkozy-Balkany

Après avoir perdu la tête de la puissante fédération UMP des Hauts-de-Seine le 14 novembre, Patrick Devedjian – évincé du gouvernement – accuse Nicolas Sarkozy d'avoir orchestré sa défaite. Son adversaire raille un Devedjian «triste et amer». A gauche, on dénonce «le népotisme» du chef de l'Etat qui continuerait à vouloir placer les siens pour gérer en direct ce fortin qu'est le conseil général du 92. Enquête.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

«Il y a eu l'Epad, et maintenant cette affaire. La question du népotisme de Sarkozy dans les Hauts-de-Seine ne se pose plus», se désole Pascal Buchet, conseiller général PS et président de la fédération socialiste du département. «Cette affaire», ce sont les accusations portées vendredi 19 novembre dans un entretien au Monde par Patrick Devedjian à l'encontre du clan Sarkozy-Balkany.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal