Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ? Empêtré dans le scandale d’un compte suisse non déclaré et détenu à l’UBS-Genève jusqu’en février 2010, Jérôme Cahuzac a esquissé mercredi un complexe mouvement de défense. Il a ainsi expliqué, dans un texte publié sur son blog (à lire ici), avoir demandé à son avocat de tenter d’obtenir auprès de l’UBS une « confirmation négative », c’est-à-dire une attestation de la banque qu’il n’aurait jamais été détenteur d’un compte dans cet établissement.