Le CNNum explose à la figure du gouvernement

Par

Sommée par le secrétaire d’État au numérique Mounir Mahjoubi d’exclure de son équipe Rokhaya Diallo, militante féministe et antiraciste, la nouvelle présidente du Conseil national du numérique, Marie Ekeland, a préféré donner sa démission. Quelques heures plus tard, elle a été suivie par 25 des 30 membres du conseil. Ouvrant ainsi une crise sans précédent dans cette institution.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L’exclusion de Rokhaya Diallo du Conseil national du numérique (CNNum) par le gouvernement a finalement débouché sur une crise ouverte entre le gouvernement et cette institution dont la présidente, tout juste nommée, a annoncé mardi 19 décembre sa démission, suivie de la quasi-totalité de son équipe.