De gauche à droite, chacun cherche son référendum

Par et

La France insoumise, le PS, mais aussi LR et le RN veulent montrer qu’ils sont les mieux à même de porter le référendum d’initiative citoyenne réclamé par les « gilets jaunes ». Mais chacun avance ses spécificités. Et ses ambiguïtés.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est une scène étrange qui se déroule salle des Quatre-Colonnes, ce mardi 18 décembre. Côte à côte : Olivier Faure, le patron du Parti socialiste (PS) et député de Seine-et-Marne, et Ugo Bernalicis, député La France insoumise (LFI) du Nord. L’un veut un « RIC », l’autre un « RIP ». Oui, mais le « RIP » est infaisable, dit l’un. Et le « RIC », alors ?, demande l’autre. Sous les hauts plafonds de l’Assemblée nationale, les acronymes volent. Tout le monde s’emmêle un peu les pinceaux.