Aux âmes seules, épisode 2

En couple, tristement seul, amants séparés ou se marchant sur les pieds… Le temps que durera l’épidémie du Covid-19, nous suivrons les fluctuations des sentiments amoureux en France. Deuxième volet de notre documentaire sonore sur l’amour, le couple et le sexe en mode confiné.

Cet article est en accès libre.

Pour soutenir Mediapart je m’abonne

PDF

Catherine et Éric sont toujours confinés à Mers-les-Bains, dans la Somme. Pour éviter de créer la « zizanie » avec son conjoint révolutionnaire, Catherine n’allume sa télévision pour avoir les informations que deux fois par jour. Marie continue de « swipper », elle n'a jamais parlé avec autant de garçons de si peu de choses que depuis le début du confinement. Kheira et Mohamed sont agriculteurs et, pour eux, le confinement « à la maison et au travail », c’est toute l’année. Kheira s’inquiète de la tournure que prend la crise sanitaire et supplie son mari de se laver les mains plus régulièrement. Claire et Romain continuent de couler des jours amoureux, mais doivent gérer ensemble un deuil familial rendu compliqué par le confinement. Hortense n’a toujours pas trouvé le grand amour aux fenêtres. Et puis il y a la solitude de Kaen, seul, et toujours bloqué au Royaume-Uni sans son copain qui lui manque.

© Mediapart

Présenté dans le 24e épisode de notre émission « À l’air libre ». 

Illustration : « Les Amants », René Magritte (1928)

Khedidja Zerouali

Aujourd’hui sur Mediapart

International — Parti pris
par Stéphane Alliès
Justice — Enquête
par Yann Philippin et Jean Letellier
Terrorisme — Enquête
par Matthieu Suc
Voir la Une du Journal

Soutenez un journal 100% indépendant Et informez-vous en toute confiance grâce à une rédaction libre de toutes pressions Mediapart est un quotidien d’information indépendant lancé en 2008, lu par plus de 200 000 abonnés. Il s’est imposé par ses scoops, investigations, reportages et analyses de l’actualité qui ont un impact, aident à penser et à agir.
Pour garantir la liberté de notre rédaction, sans compromis ni renoncement, nous avons fait le choix d’une indépendance radicale. Mediapart ne reçoit aucune aide ni de puissance publique, ni de mécène privé, et ne vit que du soutien de ses lecteurs.
Pour nous soutenir, abonnez-vous à partir de 1€.

Je m’abonne