Kazakhgate: l'avocate des oligarques perquisitionnée et interrogée à Paris

Par

Catherine Degoul, au cœur de l’affaire de corruption du Kazakhgate sous la présidence Sarkozy, a été perquisitionnée et interrogée par la juge d’instruction au sujet d’un nouveau versement suspect.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Selon des informations de Mediapart et du journal belge Le Soir, la juge d'instruction Aude Buresi, qui a récemment repris l'enquête sur le Kazakhgate au pôle financier du tribunal de Paris, vient de cibler l'avocate niçoise Catherine Degoul. Mise en examen pour « complicité de corruption active d'agent public étranger » et « blanchiment » depuis septembre 2014, Me Degoul est un personnage clé de cette affaire franco-belge de pots-de-vin et de trafic d’influence, sur fond de vente d’hélicoptères Airbus au Kazakhstan en 2011, sous la présidence de Nicolas Sarkozy.