Psychiatrie: nouvelle alarme de deux parlementaires

Par

Un nouveau rapport parlementaire dresse un état des lieux accablant de la situation de la psychiatrie en France. Si tout le monde a salué la justesse du diagnostic établi par les deux députées, des critiques émergent sur son impensé : le financement des hôpitaux, aujourd’hui saturés.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Venues pourtant d’horizons politiques très différents, les députées Martine Wonner (LREM) et Caroline Fiat (France insoumise) ont réussi à se mettre d’accord sur le constat, dans leur rapport parlementaire rendu le 16 septembre 2019, et il est salé : « La psychiatrie est en crise, les soignants sont au bord, voire pour certains déjà en épuisement professionnel et les patients en grande souffrance. » Pour poser le décor, ce travail est d’ailleurs dédié, dès les premières pages, aux malades mais également à « Christine, cadre de santé en psychiatrie, qui a mis fin à ces jours et dont le décès tragique a endeuillé les travaux [de la mission] ». Le 22 août dernier, un autre cadre de santé, relevant de l’hôpital psychiatrique de Flers (61), s’est donné la mort dans son établissement, et ses proches se battent aujourd’hui pour faire reconnaître son geste comme un accident du travail.