Le pouvoir s’en prend à l’Observatoire de la laïcité

Par

Matignon a confirmé mardi vouloir « faire évoluer » l’Observatoire de la laïcité et renouveler son équipe. En liant le sort de cet organisme à l’assassinat terroriste de Samuel Paty, l’exécutif donne raison aux identitaires et mélange tous les sujets.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La nouvelle est tombée quelques jours seulement après l’attentat de Conflans-Saint-Honorine (Yvelines). Elle vient confirmer deux choses : une information opportunément distillée dans Le Point par l’entourage de la ministre en charge de la « citoyenneté », Marlène Schiappa, mais aussi le confusionnisme dans lequel l’exécutif est en train de sombrer. Mardi 20 octobre, dans un curieux effet de sens, Matignon a fait savoir que l’Observatoire de la laïcité (ODL), organisme gouvernemental créé en 2007, devait « évoluer parce que la menace contre la République a radicalement changé » et qu’« aujourd’hui les ennemis de la République développent une action diffuse et insidieuse de contestation de nos lois et de nos valeurs ».