Cambadélis: «Il serait plus efficace qu’il y ait un candidat unique de la gauche»

Par

Le premier secrétaire du parti socialiste, Jean-Christophe Cambadélis, exige que l’avant-projet El Khomri « évolue ». Et il ouvre la porte à une primaire à laquelle Hollande pourrait participer.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Dans un entretien au Journal du dimanche, le premier secrétaire du parti socialiste Jean-Christophe Cambadélis affirme que l'avant-projet de loi sur le travail, dont les grandes lignes ont été connues cette semaine, « doit évoluer » et « être rééquilibré ». Et ouvre la porte à une participation de François Hollande à d'éventuelles primaires de la gauche. « Dans le bipartisme, droite contre gauche, il fallait rassembler au second tour. Aujourd’hui, il faut être au second tour. Il serait donc plus efficace qu’il y ait un candidat unique de la gauche. » Il propose une primaire « en décembre ou en janvier ». Et pose ses conditions : « Le président de la République, s’il était candidat, n’aurait pas obligation de participer à tous les débats : il ne ferait pas le tour de France. Il n’a pas de problème de notoriété ! On peut aménager les choses pour que chacun puisse se présenter. Et surtout, il faut que tout le monde s’engage à soutenir le vainqueur. »