A Paris, le procès révélateur de policiers symptomatiques du mal français

Par

Le procès de quatre policiers d’un commissariat parisien, accusés de violences contre de jeunes Français d’origine étrangère, a valeur d’exemplarité. Vices de forme et formes d’un vice national : la traque de l’Autre sous couvert d’ordre…

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Avocat spécialisé dans une défense à la fois lucrative et forcenée des errements de la police française, Jérôme Andrei, dans une Xe Chambre du tribunal correctionnel de Paris prise d’assaut au point que chacun trouve place où il peut en ce mercredi 21 février, galèje d’entrée – comme s’il ne connaissait pas l’existence d’un ouvrage de Sigmund Freud intitulé Le Trait d’esprit et son rapport à l’inconscient : « La presse s’assoit sur le banc des prévenus, c’est original. »