Ni homme ni femme: la Cour de cassation face à la question d'un troisième genre

Par

Gaëtan a 66 ans. Il est né avec un pénis et un vagin, n'a jamais été opéré, et ne s'est jamais considéré ni comme un homme, ni comme une femme. Il raconte sa quête d'identité, sa vie ravagée et son combat pour que la Cour de cassation reconnaisse l'existence d'un « sexe neutre ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

En juillet 1951, au beau milieu de l’été, une maternité de Tours est en émoi. Les médecins font face à un enfant dont ils ne peuvent déterminer s’il s’agit d’un garçon ou d’une fille, avec son micropénis et sa fente vulvaire fermée. Ils sont à mille lieues de s’imaginer que 66 ans plus tard, le 21 mars 2017, la Cour de Cassation se réunira pour évoquer le cas de cette personne intersexuée et prendre une décision potentiellement historique : reconnaître un troisième genre dans le droit français, le « sexe neutre ».