Entre Macron et Le Pen, une écologie superficielle et sans relief

Discussion sur le niveau de relance du nucléaire, volonté de Marine Le Pen de démanteler les éoliennes, affichage productiviste d’Emmanuel Macron dans tous les domaines... Le débat d’avant second tour a donné à voir une approche fort réductrice des questions écologiques.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Pas un mot sur la nature, la justice climatique, la démocratie environnementale ou la sobriété. Le débat sur l’écologie entre Marine Le Pen et Emmanuel Macron a été phagocyté par la question énergétique, et dominé par leur désaccord sur les modalités de production de l’électricité. Résultat : un échange sans surprise, plat, plutôt technique et largement dépolitisé. Quant aux questions agricoles et alimentaires, ni Macron ni Le Pen n’ont porté une vision de transition écologique.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal