Mouvement climat et «gilets jaunes» convergent en dépit des forces de l’ordre

Par et

Un peu partout en France, des manifestants ont défilé pour alerter sur le climat samedi 21 septembre, également jour de rentrée pour les « gilets jaunes ». À Paris, le cortège a dû faire demi-tour, noyé sous les gaz lacrymogènes, provoquant la colère des associations et des collectifs organisateurs. Le matin, gilets jaunes et mouvement vert avaient déjà été empêchés de manifester dans la capitale.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Marcheurs pour le climat et « gilets jaunes » main dans la main : l’image était attendue depuis de nombreux mois. Associer le jaune et le vert, en somme. C’était sans compter, dans la capitale, sur le bleu policier. À Paris, entre 15 000 (chiffre du cabinet Occurrence) et 38 000 (chiffre des organisateurs) personnes ont défilé samedi après-midi pour une marche associant justice climatique et justice sociale. Une marche entravée, dès le matin, par un dispositif policier impressionnant et rebutant présent toute la journée.