Les conseillers secrets de la campagne de Marine Le Pen

Par et David Dufresne

Marine Le Pen n’a jamais voulu révéler les noms de ses visiteurs du soir et conseillers officieux. D’après des documents obtenus par Mediapart et BuzzFeed, elle a recyclé, pour son projet 2017, une série d’énarques passés par les cabinets ministériels de la droite. Parmi eux, un conseiller du directeur de la Gendarmerie nationale (DGGN), un directeur d'un groupe du CAC 40, des anciens de la Cour des comptes ou du Conseil d’État.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Ce sont des hauts fonctionnaires, passés par Sciences-Po, la faculté d’Assas ou l’ENA. La plupart ont gravité dans les réseaux RPR durant leur jeunesse, avant de faire carrière dans les cabinets ministériels de la Chiraquie ou de la Sarkozie. Des années plus tard, on les retrouve dans les coulisses de la campagne présidentielle de Marine Le Pen, souvent sous pseudonyme. Les uns ont été consultés pour un avis, les autres ont rédigé des notes, certains ont participé à des réunions.