Prostitution: les associations rejouent le match devant le Conseil constitutionnel

Par

La pénalisation des clients de prostituées remet-elle en cause des droits garantis par la Constitution ? Le Conseil constitutionnel a examiné le 22 janvier une question prioritaire de constitutionnalité, lancée par neuf associations et des travailleuses du sexe.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La pénalisation des clients de prostituées remet-elle en cause le droit au respect de la vie privée ainsi que la liberté d’entreprendre garantis par la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen ? Devant le Conseil constitutionnel s’est rejoué, le 22 janvier 2019, le vif débat qui avait précédé l’adoption de la loi sur la prostitution du 13 avril 2016.