Le rapport Delarue: enquête sur la France enfermée

Par

Chargé de faire respecter les droits fondamentaux des personnes placées en prison, en garde à vue, en rétention ou en hôpital psychiatrique, le contrôleur général des lieux de privation de liberté, Jean-Marie Delarue, se bat chaque jour contre des administrations tatillonnes et des routines génératrices d’injustice. Il détaille son bilan à Mediapart.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Faire respecter les droits fondamentaux de la personne humaine dans des lieux où ils sont parfois négligés, oubliés, voire niés. C’est le défi quotidien de l’équipe de Jean-Marie Delarue, le Contrôleur général des lieux de privation de liberté (CGLPL). Une gageure ? Plutôt une tâche ardue, à la lecture du rapport annuel 2011 du contrôleur général, épais document de 326 pages rendu public ce mercredi 22 février, et dont Mediapart a pris connaissance.