L’avertissement était attendu, il n’en est pas moins sévère. Vendredi, la Commission européenne a confirmé que la France ne devrait pas tenir cette année l’objectif tant vanté par François Hollande d’un déficit de 3 % du produit intérieur brut. Elle en sera même loin avec une prévision de 3,7 % pour une croissance atone de 0,1 % en 2013. Et la situation ne devrait guère s’améliorer l’an prochain, selon Bruxelles, avec une croissance de 1,2 % et un déficit de 3,9 %.