L’exaspération grandit contre le projet d’enfouissement des déchets nucléaires à Bure

Par

La justice a renvoyé au 5 avril sa décision d’expulser ou non de la forêt qu’ils occupent, pour en bloquer les travaux, les opposants au projet Cigéo d’enfouissement des déchets nucléaires. Sur place, l’exaspération grandit et des heurts se sont produits avec les gendarmes mobiles.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les opposants au projet Cigéo d’enfouissement des déchets nucléaires ne seront pas expulsés tout de suite de la forêt qu’ils occupent pour en bloquer les travaux. Le tribunal de grande instance de Bar-le-Duc (Meuse) a annoncé mercredi 22 février qu'elle renvoyait au 5 avril sa décision concernant la requête de l’Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs (Andra, créée en 1979). L'Andra réclame l’expulsion du bois Lejuc de son seul occupant officiellement déclaré, Sven Lindstroem, par la force publique.