Marche pour Adama: les victimes de violences policières en première ligne

Par

Alors que l’affaire Benalla pose la question de l’impunité au plus haut niveau de l’État, des familles de victimes de violences policières défilaient ce samedi avec leurs soutiens pour demander « justice et vérité ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Beaumont-sur-Oise (Val-d’Oise), envoyée spéciale. « Ah ça, pendant la Coupe du monde, il y en avait du monde, qui criait dans la rue ! » Amine*, T-shirt noir et blanc « Justice pour Adama » sur les épaules, alpague les passagers du Transilien plongés dans leurs téléphones. « Vous savez pourquoi on est là aujourd’hui ? » Quelques têtes se lèvent pour opiner.