Les énormités de Jean-Louis Debré

Par

L'ancien président du Conseil constitutionnel débarque à la télé, porté par le succès de ses mémoires de « Sage ». Depuis son livre, Jean-Louis Debré incarnerait presque le « parler vrai » et l'indépendance d'esprit. À bien y regarder, ses confidences révèlent des pratiques inquiétantes pour l'institution et son indépendance.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le succès d’un pavé sur le Conseil constitutionnel était aussi peu prévisible que celui du Charme discret de l’intestin. Et pourtant, avec un carnet de bord farci de « confidences » sur cette institution secrète, récit de ses neuf années de présidence (mars 2007-mars 2016), Jean-Louis Debré s’apprête à franchir la barre des 100 000 exemplaires vendus. Le triomphe est tel que l’ancien « Sage », à 71 ans, entame cette semaine une reconversion comme animateur radio au côté d’Alessandra Sublet sur Europe1, avant d’attaquer la télé sur Paris Première. En quatre mois de promotion, l’ex-ministre de l’Intérieur d’Alain Juppé est devenu quasiment glamour.