Elus du personnel: coupe dans le dialogue social

Par

Les ordonnances signent la fin du comité d’entreprise, du CHSCT et des délégués du personnel, fondus dans une instance unique, aux contours flous. En réduisant le recours à l’expertise pour les salariés, la capacité de riposte syndicale aux plans des directions est singulièrement affaiblie.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Leurs acronymes avaient fini par devenir familiers aux salariés du privé. Au « CE » les questions d’emploi et les œuvres sociales, au « CHSCT » l’analyse des questions d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail. Les « DP », représentants du personnel de proximité, parachevaient ce maillage syndical dans l’entreprise, initié dans l’enthousiasme de l’après-guerre et consolidé par les lois Auroux il y a 30 ans.