Sciences-Po : l'État sonne la fin de la récréation

Par

Après la publication d'un rapport accablant, la Cour des comptes a annoncé la saisine de la cour de discipline budgétaire et financière. L'État a décidé de reprendre la main : un administrateur provisoire va être nommé dans les prochains jours, mettant Hervé Crès hors-jeu. Récit d'une folle journée.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« Devant l’ampleur et le caractère répété de certaines défaillances, la Cour des comptes par une délibération de la 3e chambre a décidé de saisir la Cour de discipline budgétaire et financière de certains des faits constatés et a transmis le dossier au parquet général. » Le ton du premier président de la Cour des comptes, Didier Migaud, qui présentait mercredi matin le rapport tant attendu sur la gestion de Sciences-Po est, au moment où il prononce cette phrase, des plus solennels. À cet instant, ceux qui en doutaient encore comprennent que l’ère Descoings est terminée.