La folle histoire de la note Moussa Koussa

Par et

Plus de trois ans d'enquête judiciaire, des dizaines de personnes interrogées, des témoins qui ont peur, d'autres en fuite, des expertises judiciaires d'une sophistication extrême… Mediapart publie, avec l'aimable autorisation des éditions Fayard, un chapitre du livre Avec les compliments du Guide consacré à l'incroyable saga de la “note Koussa”.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le samedi 28 avril 2012 n’est pas une journée d’entre deux tours comme les autres. Ce jour-là, en début d’après-midi, Mediapart dévoile un document libyen qui tend à prouver que toutes les archives du régime n’ont pas dis-paru sous les bombes de l’offensive militaire occidentale. Cette note officielle, datée du 9 décembre 2006 et portant les armoiries de la Jamahiriya, signale un accord de principe du régime pour verser 50 millions d’euros « en soutien » à la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007. Elle porte la signature de Moussa Koussa, chef des services secrets extérieurs et ancien patron de la Mathaba, la centrale de financements politiques du régime dans les années 1980. Et elle est adressée à Bachir Saleh, président du principal fonds d’investissement du régime.