Sarkozy-Bismuth: les enjeux d’un procès historique pour la justice anticorruption

Par et

Pour la première fois dans l’histoire judiciaire française, un ancien président de la République sera jugé, à partir de lundi, pour des faits de « corruption ». Il sera sur le banc des prévenus avec son ami et avocat personnel, Me Thierry Herzog, et l’ancien haut magistrat Gilbert Azibert.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le procès doit durer trois semaines et, avant même d’avoir commencé, il est déjà historique. Pour la première fois dans l’histoire judiciaire française, un ancien président de la République, Nicolas Sarkozy, sera jugé, à partir de ce lundi 23 novembre, devant la 32e chambre correctionnelle de Paris, pour des faits de « corruption » dans l’affaire « Bismuth ».