Lyon-Turin: les députés votent 8 milliards d’euros de travaux en dix secondes

Par

Des cascades d’intérêts croisés, un gouvernement en pleine contradiction, près de dix milliards d’euros en jeu alors que ces financements ne sont pas acquis… Et pourtant, l’Assemblée nationale a adopté jeudi l’engagement des travaux définitifs du tunnel ferroviaire Lyon-Turin. Sans débat.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Alors que la précampagne présidentielle accentue les clivages entre les camps et les courants politiques, c’est l’un des rares sujets à faire consensus au gouvernement, chez la plupart des socialistes et, à droite, du juppéiste Hervé Gaymard au filloniste Thierry Mariani : la construction du tunnel ferroviaire Lyon-Turin entre la France et l’Italie. Jeudi 22 décembre, les députés ont voté l’engagement des travaux définitifs de la section transfrontalière de la nouvelle ligne. Un vote sans débat, à deux jours des fêtes de Noël, dans un hémicycle vide ou presque. Plus de 8 milliards d’euros votés en dix secondes. Mais un vote salué par quelques applaudissements. « Voilà de quoi alimenter la colère et la défiance des contribuables et des électeurs de ce pays, a réagi la Coordination des opposants au Lyon-Turin. Cette mascarade s’inscrit dans une longue liste des méthodes et manoeuvres qui font honte aux règles de la République ».