La police mise en cause après la mort de jeunes Lillois

Par Alexandre Lenoir

Jeudi soir, le parquet a finalement reconnu la présence d’une brigade de police à proximité de la voie ferrée où quatre jeunes ont été percutés par un TER vendredi 15 décembre. Accréditant ainsi la thèse de l’un des rescapés, selon laquelle ils fuyaient la police. Une enquête judiciaire a été ouverte.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Machine arrière toute. Après avoir réfuté toute intervention policière susceptible d’expliquer le drame qui a provoqué la mort de deux jeunes gens en début de semaine, le procureur de la République Thierry Pocquet du Haut-Jussé a reconnu hier soir la présence peu avant le drame d’une patrouille de la BST (brigade spécialisée de terrain) dans la cité Saint-Maurice longeant la voie ferrée où a eu lieu l’accident. Ces policiers de terrain version « Sarkozy », avatars de l’ex-police de proximité, seraient intervenus à la suite d’un appel au 17 pour une bagarre.