Europe : Macron veut tenir sa droite

Face aux tentations eurosceptiques d’une partie de la droite, de plus en plus sensible aux discours de repli, le chef de l’État entend profiter de la présidence de l’Union européenne pour tester ses arguments de campagne présidentielle. En insistant sur deux axes : l’immigration et la crise sanitaire.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Il y a cinq ans, Emmanuel Macron faisait applaudir l’Union européenne dans ses meetings. Et il s’en félicite encore : « J’ai défendu l’Europe quand beaucoup la conspuaient, qu’on la faisait siffler ; je l’ai portée », a-t-il indiqué le 9 décembre, lors d’une conférence de presse consacrée à la présidence française du Conseil de l’UE, qui s’ouvre le 1er janvier pour une période de six mois. À cette occasion, le chef de l’État a souligné sa « cohérence » et fustigé les contorsions de ses adversaires politiques.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal