Sarkozy a-t-il déjà perdu?

Par

Des mois que l'UMP annonce « la reconquête ». Mais à 90 jours de la présidentielle, le mouvement doit composer avec un président-candidat embourbé dans son bilan, dont la campagne ne décolle pas. Dans l'état actuel du pays, Nicolas Sarkozy n'a-t-il pas déjà perdu ? Il ne reste en tout cas plus grand-chose des trois ingrédients de sa victoire de 2007.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Dans l'état actuel du pays, Sarkozy n'a-t-il pas déjà perdu ? A droite, certains avaient déjà posé la question de sa candidature à l'automne, ponctuant, comme Alain Juppé ou Jean-Pierre Raffarin, leur propos de «s'il est candidat». Désormais, d'autres font part de leur inquiétude, jusqu'ici exprimée en privé. Le collaborateur d'un ministre, dans Le Figaro : «On commence à se dire qu'on peut vraiment perdre.» Un ministre, dans le Journal du Dimanche : «S’il ne remonte pas dans les quinze jours, c’est fini.» Un ami du chef de l'Etat : «J’ai vu pour la première fois une lueur d’inquiétude dans ses yeux.» Elus et militants, eux, ont du mal à y croire depuis la rentrée de septembre (lire notre série de reportages).