Cinq femmes racontent l'islamophobie ordinaire

Par

Pour comprendre ce qu’être victime d’islamophobie veut dire, Mediapart est allé à la rencontre de femmes, certaines musulmanes, d'autres perçues comme telles. Nous avons voulu saisir les formes, insidieuses et impalpables, prises au quotidien par le rejet de cette religion et de sa visibilité. Témoignages.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Une tête de sanglier ensanglantée dans une poussette, des excréments aux portes d’une mosquée, une femme voilée battue à coups de bâton : pas une semaine ne passe sans qu’une institution représentant l’islam ou des personnes de confession musulmane ne fassent l’objet d’agressions. Susceptibles d’être poursuivis devant les tribunaux, ces actes sont recensés par le Collectif contre l’islamophobie (CCIF). Créé en 2003, il collecte des plaintes en parallèle au recueil officiel de données réalisé par la Commission nationale consultative des droits de l'Homme (CNCDH).