Sivens : une nouvelle enquête vise les gendarmes

Par

Le parquet de Toulouse vient d'ouvrir une information judiciaire pour « violences volontaires » après la plainte d’une jeune femme gravement blessée à la main par une grenade lancée dans sa caravane.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Plus de trois mois après la plainte déposée par Elsa Moulin, une jeune zadiste de Sivens gravement blessée à la main, le 7 octobre, par une grenade qu'avait lancé dans sa caravane un gendarme, une information judiciaire pour « violences volontaires ayant entraîné une mutilation ou une infirmité permanente » a enfin été ouverte, voici quelques jours, par le parquet de Toulouse, selon des informations obtenues par Mediapart. La justice a temporisé, les avocats de la jeune femme ayant dû déposer une seconde plainte avec constitution de partie civile, mais ce dossier vient finalement d’être confié au doyen des juges d’instruction de Toulouse, Myriam Viargues.