Au Parlement confiné, la bataille sanitaire est aussi une bataille démocratique

La loi instaurant un « état d’urgence sanitaire » a été adoptée dimanche. L’exécutif dispose de pouvoirs exceptionnels pour imposer des mesures de lutte contre l’épidémie de Covid-19. L’opposition s’inquiète des failles démocratiques du texte.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Pour certains, il peut sembler quelque peu surréaliste de voir une poignée de députés et sénateurs amender puis sous-amender un projet de loi d’urgence sanitaire alors que, jour après jour, le nombre de malades liés au Covid-19 augmente en France, que les masques de protection manquent et que certains hôpitaux sont déjà en incapacité de soigner tous les malades.