Contre le terrorisme, l’état d’urgence s’incruste

Par

Le texte du ministre de l’intérieur prévoit d’inscrire dans le droit commun les principales mesures de l’état d’urgence, dans le cadre de la lutte antiterroriste. Après la tentative d’attentat des Champs-Élysées, Macron a annoncé qu'il fallait faciliter les croisements de fichiers.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le ministre de l’intérieur, Gérard Collomb, a présenté jeudi 22 juin, en conseil des ministres, son plan visant à mettre un terme à l’état d’urgence tout en transposant ses principales mesures dans le droit commun aux fins de lutte contre le terrorisme.