À Montreuil, des femmes exilées, enceintes, vivent à la rue

Chaque jour, à Paris, 127 familles, 71 femmes enceintes et trois nouveau-nés dorment à la rue. Un groupe de femmes exilées, enceintes ou toutes jeunes mamans, a trouvé refuge dans un ancien restaurant transformé en squat à Montreuil.

Cet article est en accès libre.

Pour soutenir Mediapart je m’abonne

© Mediapart
PDF