Ce que les juges reprochent à Jean-Noël Guérini

Par
Après des mois d'écoutes téléphoniques et une nouvelle volée de perquisitions et d'auditions de fonctionnaires du conseil général, les juges marseillais Pierre Philipon et Charles Duchaine disposent de solides éléments à l'encontre du président du conseil général des Bouches-du-Rhône. Détail.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

«Si le 8 septembre, les faits sont avérés, il faudra prendre des décisions politiques», a déclaré François Hollande, en visite à Marseille lundi, à l'égard du président du conseil général des Bouches-du-Rhône, Jean-Noël Guérini, convoqué à la rentrée par deux juges d'instruction en vue d'une possible mise en examen pour «prise illégale d'intérêt, trafic d'influence et association de malfaiteur en vue du trafic d'influence».