A Paris, François Fillon tisse sa toile

Par
Pendant que l'Elysée prépare discrètement la seconde phase du quinquennat – un remaniement ministériel pourrait intervenir fin janvier –, à Matignon on réfléchit au point de chute de François Fillon pour les années à venir. Depuis cet été, les signaux se multiplient, qui indiquent que le premier ministre se verrait bien partir à la conquête de la mairie de Paris en 2014. Si le principal intéressé affirme se concentrer sur la «mission» que lui a confiée Nicolas Sarkozy, ses troupes tissent leur toile au sein de la fédération de Paris. Lentement mais sûrement.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

«Ce n’est pas qu’un bruit», ironise Lynda Asmani, conseillère du Xe arrondissement de Paris et candidate à la primaire UMP pour les régionales en Ile-de-France. François Fillon songerait sérieusement à la mairie de Paris pour son après-Matignon. «Il ne va pas rester ministre jusqu’à la fin des temps, c’est logique qu’il s’intéresse à Paris. D’autant qu’aujourd’hui, je ne vois pas de leader capable de reprendre la capitale», explique la jeune élue.