La gauche, le grand vertige et la «semaine perplexe»

Par

Alors que le mouvement social s’est essoufflé jeudi, que Hollande a donné des leçons depuis Séoul et que le PS lance ses « forums de la refondation », Mélenchon a évoqué « la semaine perplexe ». Il aurait pu parler de « semaine du grand vertige… ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Il était clair, depuis le 21 et le 23 septembre, dates des manifestations de la CGT puis de La France insoumise, que la bataille des ordonnances ne changerait pas le cours du quinquennat. À court ou moyen terme, et sans préjuger des conséquences électorales, Emmanuel Macron avait franchi l’obstacle de la rentrée sociale. La manifestation du 19 octobre, loin de relancer la contestation, a marqué son essoufflement.