Accusé de viols, Tariq Ramadan reconnaît désormais des relations sexuelles «consenties»

Par

Acculé par des SMS explicites, Tariq Ramadan a été contraint de reconnaître devant les juges avoir eu des relations sexuelles avec deux des femmes qui l’accusent de viols, ce qu’il niait jusqu’à présent. Mais il continue de réfuter tout viol, évoquant des relations « consenties ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Alors qu'il niait jusqu'ici tout rapport physique avec deux femmes l'accusant de viols, Tariq Ramadan a reconnu pour la première fois devant les juges avoir eu avec elles des relations sexuelles. Mais pour son avocat, MEmmanuel Marsigny, ces relations étaient « consenties ».